Simonne Brugghe

source: Wikipédia

Simonne Elodia Brugghe (Roulers, 16 décembre 1922 - Narangba (Australie), 27 juillet 1987) était une enseignante, résistante et soldat (au service de la Pologne) flamande-belge.

Simonne Brugghe est la fille d'Allard Michiel et d'Irma Vanmaele. Avec Alice, sa sœur jumelle, et deux autres frères et huit sœurs, elle a grandi à Roulers. Elle a obtenu son certificat d'enseignante à Tielt le 28 juin 1941, pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a ainsi obtenu un laissez-passer qui lui permet de franchir les lignes balisées, ce qui lui sera utile plus tard.

Par l'intermédiaire de ses parents, elle est entrée en contact avec la résistance. Le 2 septembre 1944, elle et son père ont rencontré un groupe d'officiers polonais. Au cours de cette réunion, Simonne se voit confier sa première mission : vérifier des informations sur les défenses allemandes à Roulers. On lui demande également de recueillir des renseignements précis sur le nombre et la puissance des armes des Allemands. Avec une ruse, elle a pu rassembler les renseignements nécessaires. La ville de Roulers est libérée par les armées polonaises du général Stanisław Maczek le 8 septembre.

Le 11 septembre 1944, Simonne Brugghe est nommée par le Collège échevinal comme enseignante intérimaire dans la section primaire de l'école de filles de la ville de Roulers. Un peu plus tard, le 12 décembre 1944, Simonne reçoit la Croix de la Bravoure, remise par le général polonais Maczek, lors d'une parade militaire sur la Grote Markt de Roulers. Cela n'a pas été apprécié par tout le monde à Roulers et a entravé sa carrière dans l'enseignement municipal.

Simonne Brugghe donne sa démission en mars 1945 et rejoint l'armée polonaise qui, contrairement à l'armée belge, admet les femmes. Elle s'est engagée dans la section "YMCA" de l'armée de libération polonaise. Là, elle est nommée "officier de liaison" auprès du Welfare et le restera jusqu'au départ de la division polonaise après la guerre. Elle a passé les premiers mois de son séjour dans l'armée à apprendre le polonais. Plus tard, en tant qu'agent de liaison, elle a organisé le soutien matériel aux personnes libérées des camps de concentration. Elle était responsable de l'approvisionnement en vêtements et en matériel. Pour transporter tout cela, elle avait un camion avec chauffeur. Après la démobilisation de l'armée polonaise, Simonne a présenté sa démission.

Après avoir cherché en vain du travail à Roulers, Simonne a décidé de se rendre à Londres. Elle y a trouvé un emploi de réceptionniste. Elle y a rencontré son mari, Patrick Crilly. Comme Patrick n'a pas trouvé immédiatement du travail en Angleterre, ils ont déménagé en Australie après leur mariage. C'est là que sont nés leurs deux enfants, Marie-Claire et Patrick. En 1982, Brugghe était encore honoré dans sa ville natale. Simonne est décédée en 1987 à Narangba, en Australie, des suites d'un problème cardiaque. Elle est enterrée au cimetière de Caboolture dans le Queensland, en Australie.